Ces arrestations qui ne font qu'enflammer la grève

Ces arrestations qui ne font qu’enflammer la grève

Actualités

Depuis la rentrée scolaire, les enseignants restent intraitables sur leur plateforme revendicative. Face à la sourde oreille du gouvernement, le ton est durci. Les classes sont désertées au profit de la rue où les élèves réclament leurs enseignants et les cours.

Au lieu de satisfaire les revendications pour assurer un bon déroulement de l’année scolaire malheureusement sabotée, le gouvernement à la ménopause de capacité et de compétence, fait parler le langage de la force, la violence et la torture pour tenter de désamorcer la bombe et casser les mouvements de grève.

Peine perdue. Ce comportement moyenâgeux ne fait que galvaniser les syndicats qui refusent de fléchir. Même s’il y a des brebis galeuses, les mots d’ordre sont suivis et respectés à plus de 80%.

Dos au mur, le gouvernement procédé à des arrestations qui aussi ne constituent que tu carburant versé sur le feu.

L’école au Togo est à la rue et l’on a du mal à comprendre le silence des partenaires notamment l’UNESCO qui injecte chaque année, de fonds faramineux pour contribuer à une éducation saine pour tous. Ou sont-ils complices pour saboter l’avenir des élèves du Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.