Le SYNPHOT prend ses responsabilités face à la cabale judiciaire contre ses membres

Le SYNPHOT prend ses responsabilités face à la cabale judiciaire contre ses membres

Actualités

Les praticiens hospitaliers du Togo sont en grève sèche à partir de ce mardi. Toutes les structures sanitaires et morgues publiques sont fermées jusqu’à obtention de satisfaction quant à ses revendications légitimes notamment autour de la plate-forme revendicative du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo et la cessation de la cabale judiciaire contre les professeurs Ihou Watéba Majesté et David Ekue Dosseh, tous deux visés, David et son fils, dans une affaire dite de manipulation de notes à la faculté des Sciences de la santé à l’Université de Lomé.

Lors de son assemblée générale de ce lundi au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio, le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) a décidé de la fermeture jusqu’à libération de ses membres, les structures sanitaires publiques et les morgues, en soutien à leurs collègues qui font l’objet d’une cabale judiciaire sur la base d’une affaire académique qui n’a pas fini d’épuiser les voix de recours en la matière et inscrites dans les règlements de l’Université de Lomé.

Quelques heures après l’Assemblée Générale, la menace est mise en exécution dans certaines structures sanitaires. Même les consultations et les contrôles de glycémie ont été refusés aux patients.

A quoi doit alors s’attendre le peuple Togolais ? C’est le wait and see.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *